Florian – novi volonter u Petrinji

U sklopu projekta Europskih snaga solidarnosti pod nazivom ”Take off Reloaded” u suradnji s dugogodišnjom partnerskom organizacijom Pistes Solidaires iz Francuske u Udrugu IKS stigao je volonter Florian. 

Florian će u Petrinji provesti dva mjeseca te će se baviti  digitalizacijom edukativnih lutkarskih predstava iz našeg Muppet Puppet Studia, organizacijom volonterskih aktivnosti s korisnicima Udruge slijepih SMŽ i promocijom volonterstva u sklopu programa Europskih snaga solidarnosti.

Više o Florianu saznajte u članku.

*Scroll down for Fench version

Florian visiting Plitvice lakes

Dobar dan ! My name is Florian, and I am currently a volunteer in Croatia at IKS until the end of October, as part of the European Voluntary Service.   

My Petrinjian adventure began in the last week of June when Magali, deputy director at my sending organization, Pistes Solidaires, told me about an upcoming short project that would happen in Croatia, and kindly asked if I was interested. It sounded exciting and I immediately voiced my interest for it. Shortly after, Nadja, coordinator at IKS, contacted me, and after some exchanges and a Skype interview, I received confirmation and clearance to come at the beginning of September. Preparing for it was both scary and exciting, as it was all very new to me. But Magali and Nadja helped a lot with my preparation phase. 

Before embarking on this journey, I had just finished participating in a project called “Intergénéreux Connectés”, made possible by Unis-Cité in my city, which focused on helping older people break out of habits that, for some, made them socialize less, and isolated them – with a few, it meant assisting them with the use of tablets, explaining how they work, and what could be done with them. But the most important aspect of it was to simply spend time with them, to socialize. Letting them know their presence and their stories were, and still are, valued. During that time, I grew close to the people I was visiting, and I’m still in touch with them to this day. 

While I was doing this project, I also discovered my local food bank, and started to volunteer there. Once again, I got to meet many kind and generous people from different backgrounds, each with a different personality, and it’s an experience I’m grateful to have had. When coming back to France, I intend to pursue my volunteering, if my time allows it, before going on another adventure. 

Florians home town in France

This new experience to come is very meaningful to me, for a number of reasons. Croatia is the first country I have the chance to visit in my life, let alone stay in for two months – that means this is also the first time I get to speak English, instead of just writing it – this is an opportunity to hopefully learn some Croatian as well. But this also represents the first time I ever took the plane and got to be in an airport, something many people don’t get to experience at my age. As exciting as this all was, I was relieved to finally arrive in Petrinja with few issues along the way. Nadja and Magali were instrumental in getting me there safely and in a relaxed state. I can only thank them again for that.

When I arrived, it surprisingly felt a bit like home, as Petrinja and my own city in France are similar in some ways. This helped a lot with my homesickness – a reality of travelling so far from home and being away from my family. I’m grateful to have been given the opportunity to stay in a city and an association that welcomed me so warmly on the very first day. 

In France, I live in a city called Dax, located in the south-west. It’s known as a “spa town”, which means many French (and some foreign) people come here to relax during holidays, especially summer, as there are a lot of mud treatment centers and similar places all over the city. As a result of this, I usually get to see a lot of new faces during those periods.

We have a river called l’Adour, which is over 300 km long and passes through Dax. It’s an ideal place to go for a walk or a run, and just relax, which I like to do. It reminds me of the river in Sisak, a beautiful sight which my housemate Cristina and I got to see when we went to the city for the film fest, where we got to watch the Croatian movie F20, which we liked.

My housemate is an Italian full of joy who’s always open to try new things and visit new places. Her love of pizza is an Italian stereotype she happily and shamelessly embodies. Going out with her is always a fun experience, no matter what happens on any given day. We have plans to visit many places in Croatia during our stay here, and have already explored a fair bit of Petrinja and Sisak. We can’t wait to get started with the many projects IKS planned for the upcoming two months, many of which we’ve started to inform ourselves about more concretely this past week. We remain a bit sad that at the moment there are some projects we are not able to do due to covid-19. 

We both can’t wait to pursue our Croatian adventure in Petrinja and get to meet new people and new cultures. Thanks for reading this presentation article, until next time! 

_________________________________________________________________________________________

Dobar dan ! Je m’appelle Florian et je suis actuellement volontaire en Croatie à l’association IKS jusqu’à fin octobre, dans le cadre d’un service volontaire européen. 

Mon aventure “Petrinjienne” a commencé dans la dernière semaine de juin lorsque Magali, directrice adjointe de mon organisme d’envoi, Pistes Solidaires, m’a parlé d’un court projet à venir en Croatie, et m’a gentiment demandé si j’étais intéressé. Le projet m’a tout de suite semblé intéressant, et j’ai ainsi voulu en faire partie. Peu de temps après avoir montré mon intérêt, Nadja, coordinatrice à l’association IKS, m’a contacté, et suite à quelques échanges et une interview sur Skype, j’ai reçu la confirmation de ma venue début septembre. La préparation pour cette aventure a été quelque peu effrayante et excitante, tout était réellement nouveau pour moi. Mais Magali et Nadja m’ont beaucoup aidé dans cette phase de préparation. 

Avant de m’embarquer dans ce projet, je venais de terminer un service civique dont la mission, concoctée par Unis-Cité dans ma ville, était “Intergénéreux Connectés”. Elle consistait à aider des personnes âgées, dites séniors, à se détacher des habitudes qui, pour certaines d’entre elles, contribuaient à les isoler socialement – pour plusieurs, cela s’est fait grâce à l’accompagnement dans l’apprentissage et l’utilisation d’une tablette, et à la prise de connaissance des bienfaits que la technologie peut apporter à chacun d’un point de vue social. Mais le plus important était de passer du temps avec eux, de socialiser, d’échanger. De leur faire savoir que leur présence, et leurs histoires, avaient, et ont toujours, de l’importance. Pendant cette période, je me suis attaché aux personnes que je visitais, et je suis toujours en contact avec elles à ce jour. 

Pendant mon service civique, j’ai également eu la chance de découvrir la banque alimentaire de Dax, et j’ai commencé à y être bénévole avec mon amie Patricia. Là-bas, j’ai pu y faire la rencontre de (nombreuses) personnes gentilles et généreuses aux personnalités différentes. C’est une expérience que je suis reconnaissant d’avoir pu avoir, et à mon retour de la Croatie, je compte poursuivre mon engagement bénévole, si le temps me le permet, avant de démarrer une nouvelle aventure.

Cette nouvelle expérience a beaucoup d’importance pour moi, pour de nombreuses raisons. La Croatie est le premier pays que j’ai la chance de visiter dans ma vie, d’autant plus pour deux mois complets – cela veut donc dire qu’il s’agit de la première fois que j’ai la possibilité de parler anglais et non simplement de l’écrire. J’espère par la même occasion apprendre un peu de croate. Mais il s’agit également de la première fois que j’ai pu prendre l’avion, et que j’ai pu me trouver dans un aéroport, une chose que beaucoup n’ont pas la chance de faire à mon âge. Aussi passionnant et intéressant mon trajet a-t-il été, je me suis retrouvé soulagé d’arriver, enfin, à Petrinja sans trop de problèmes. Grâce à Nadja et Magali, j’ai pu arriver “sain et sauf” et dans un état de stress minimal. Je ne peux que les remercier une nouvelle fois. 

Lorsque je suis arrivé, j’ai été surpris de me sentir quelque peu chez moi – Petrinja et ma propre ville en France, Dax, partagent quelques similarités. C’est d’ailleurs quelque chose qui m’a aidé à faire face à mon “mal du pays” – réalité du fait de voyager si loin de chez moi, et si loin de ma famille. Je suis reconnaissant d’avoir l’opportunité de rester dans une ville et une association qui m’ont accueilli si chaleureusement et les bras ouverts, dès le premier jour.

Dax est située dans le sud-ouest de la France. C’est une ville connue pour son thermalisme, ce qui veut donc dire que de nombreuses personnes françaises (et étrangères) viennent ici pour se ressourcer pendant les vacances, surtout pendant l’été. Je peux donc y voir de nouveaux visages pendant ces périodes. 

Nous avons un fleuve appelé l’Adour, qui s’étend sur plus de 300 km et passe par Dax. C’est un endroit idéal pour pratiquer la marche, faire du jogging, et tout simplement se relaxer, ce que j’aime faire. L’Adour me fait penser au fleuve qui passe par Sisak, une jolie vue que ma colocataire et moi avons vue lorsque nous avons visité cette ville à l’occasion du “film fest”, un festival de cinéma. Nous avons pu y voir un film croate, F20, que nous avons aimé.

Ma colocataire est une italienne joyeuse qui est toujours ouverte aux nouvelles choses et aux nouveaux endroits qui pourraient se présenter à elle. Son amour pour la pizza est un stéréotype italien qu’elle n’a pas honte, et se fait même une joie, de montrer. Partir explorer les alentours avec elle est toujours une expérience fun, qu’importe le jour. Nous voulons tous les deux visiter de nombreux endroits de la Croatie pendant notre séjour ici, et avons déjà exploré une grande partie de Petrinja et Sisak. Nous avons hâte de nous lancer dans les nombreux projets qu’IKS a prévu de faire et proposer dans les deux prochains mois, sachant que nous avons déjà commencé à nous informer plus sérieusement sur un bon nombre d’entre eux cette dernière semaine… même si nous restons un peu tristes qu’il y ait certains projets qu’il n’est pas possible de faire à cause du covid-19. 

Nous avons tous les deux hâte de poursuivre notre aventure croate à Petrinja et partir à la rencontre de nouvelles personnes et nouvelles cultures. Merci d’avoir lu cet article de présentation, et à bientôt !

– Florian Nargieu

 

Sadržaj ovog članka isključiva je odgovornost Udruge IKS.